Navigation Menu+

Le CoBrA : un mouvement artistique créé à Paris

Mouvement artistique qui a controversé le monde de l’art, CoBra est créé à Paris en Novembre 1948 par des poètes et des peintres.  Les fondateurs sont Christian Dotremont, Karel Appel, Joseph Noiret, Corneille, Constant et Asger Jorn, des artistes originaires de Copenhague, Bruxelles et Amsterdam d’où d’ailleurs l’acronyme CoBra.

christian-dotremont.jpg

Le CoBra clame la liberté artistique suite à la querelle entre l’abstraction et la figuration après la guerre. Après trois ans d’effervescence et de révolution dans l’art européen, le mouvement se dissout finalement en 1951 mais demeure un acteur essentiel dans l’histoire de l’art moderne.

Les origines historiques de ce mouvement

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la pauvreté et la ruine règnent, entrainant un art conformiste et jugé même déprimant. Mais l’après-guerre apporte aussi chez certain un air de volonté, de vitalité et de liberté s’opposant à toute forme de théorie et de rigidité et visant la réalisation d’une idéale de société. Dans cette réflexion politique et cette atmosphère poétique et libertaire, les fondateurs du CoBra cosignent un texte intitulé « La cause était entendue », par opposition au manifeste du surréalisme « La cause est entendue ». Leur objectif est de bousculer les règles rigides, théorisant et classiques de l’art préétablies par les institutions. Le manifeste signé, le terme CoBra est inventé quelques jours plus tard par Christian Dotremont, et le mouvement est né.

Quels sont les principes idéologiques du CoBrA ?

Les principes idéologiques du CoBra sont principalement la liberté et la spontanéité. Puis l’anti-spécialisation, les œuvres collectives dites « œuvres à quatre mains » réalisées par plusieurs artistes associés.

cobra.jpg

Ensuite l’intérêt pour le primitivisme, les arts naïfs et populaires, comme les créations des enfants et des handicapés mentaux. Et enfin, le désaccord avec le fait que Paris soit la capitale de l’art, et l’antiélitiste ou l’art pour tout le monde.